dimanche 24 septembre 2017

Nulle part sur la Terre, de Michael Farris Smith


Plus le temps passe, plus les parutions des éditions Sonatine me font de l’œil. Aussi, quand Babelio m’a proposé de chroniquer Nulle part sur la Terre, de Michael Farris Smith, je n’ai pas hésité longtemps, planning chargé ou pas. Ce n’est pas à proprement parler un thriller, pas vraiment un polar non plus, plus un roman noir dans la pure tradition du genre. Un roman qui parle de pardon et de rédemption ; une histoire pleine d’humanité, dans ce qu’elle a de plus violent, de plus désespéré et de plus glauque, de plus touchant aussi ; un cri de détresse et peut-être enfin d’espoir.

Nous sommes à McComb, dans le Mississippi, une petite ville de quinze mille habitants tout juste où le temps semble s’être arrêter. Un coin paumé où l’on partage son temps entre la pêche à la ligne, les maisons à retaper et les soirées de beuverie dans les bars. Il n’y a rien et pourtant, ou peut-être malgré tout, les émotions bouillonnent, le passé abat son emprise infernale sur le présent. Russel sort de prison, où il a passé onze ans de sa vie à expier pour la mort d’un jeune homme dans un accident de voiture qu’il a causé sous l’emprise de l’alcool. Il est attendu en ville de pied ferme. Maben quant à elle revient à McComb en compagnie de sa fille, après des années d’errement, elles n’ont rien ni personne. Et ces deux âmes égarées vont se trouver.

On est bien loin de l’histoire d’amour idyllique, pas d’inquiétude. Maben et Russel, chacun dans leur genre, sont des personnages torturés, désespérés, fatalistes et terriblement touchants. C’est ce qui fait la force de l’auteur, sa capacité à créer des personnages aussi vivants, crédibles, qui forcent l’empathie. Quand on n’a plus rien, qu’on ne demande qu’un peu de considération et qu’on n’obtient que du mépris, qu’on est sans cesse sur le fil et qu’une mauvaise décision entraîne des conséquences funestes. Et puis il y a cette petite ville, presque personnage à part entière, où planent de terribles secrets empreints de violence et l’alcool.

Une atmosphère sombre, étouffante, oppressante, qui nous fait retenir notre souffle jusqu’au matin, jusqu’à savoir ce qu’il adviendra de Russel, Maben et la petite Annalee. Un roman noir et déchirant, écrit d’une plume étonnante entrecoupée de phrases à rallonge, sur deux êtres perdus au cœur de l’Amérique profonde, à la recherche d’un pardon qu’ils sont seuls à pouvoir s’accorder. Une très très belle découverte.

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Nulle part sur la Terre, de Michael Farris Smith
Editions Sonatine (2017) - 360 pages - Support papier - Thrillers & Polars

Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n'a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe. Russel a lui aussi quitté sa ville natale, onze ans plus tôt. Pour une peine de prison qui vient tout juste d'arriver à son terme. Il retourne chez lui en pensant avoir réglé sa dette. C'est sans compter sur le désir de vengeance de ceux qui l'attendent. Dans les paysages désolés de la campagne américaine, un meurtre va réunir ces âmes perdues, dont les vies vont bientôt ne plus tenir qu'à un fil.

Site de l'auteur : https://michaelfarrissmith.com/

2 commentaires:

  1. Pas une lecture pour moi, même si la plume de l'Auteur est certainement très bonne !
    Merci pour ton avis :)

    RépondreSupprimer