dimanche 11 mars 2018

Qui je suis, de Mindy Mejia


Ce roman examine la frontière entre l’innocence et la culpabilité, l’identité et la duperie. Voilà ce que l’on peut lire sur la quatrième de couverture. J’ai tendance à me méfier des résumés fournis par les éditeurs, ils sont là pour vendre du rêve et sont bien souvent mensongers. Pas cette fois, c’est exactement ça. C’est un livre qui parle de l’importance des apparences et de la manière dont on peut jouer avec. Un livre qui parle d’amour, de haine aussi. Pas vraiment un thriller, au sens où on l’entend habituellement, mais un joli roman contemporain à suspens.

C’est l’histoire d’Hattie, adolescente de dix-sept ans assez mal dans sa peau qui rêve de quitter la campagne où elle est née pour partir jouer la comédie à New York. La comédie, elle aime ça, c’est même quelque chose qui fait partie d’elle au quotidien, puisqu’elle adapte son comportement en fonction des gens avec lesquels elle se trouve. Un rôle avec ses parents, un rôle au lycée avec ses professeurs, un rôle avec son petit copain, un rôle avec sa meilleure amie, etc. … Mais dans tout ça, il n’y a jamais de place pour celle qu’elle est vraiment, la jeune femme ambitieuse qui rêve de devenir comédienne. Et puis un jour, Hattie est assassinée, on retrouve son corps à demi immergé dans une grande abandonnée, le visage tailladé, méconnaissable. Alors qui a tué Hattie ?

J’aime beaucoup ces histoires à tiroirs qui se passent souvent dans des campagnes profondes où tout le monde se connaît et où les noirs secrets sont légions. L’enquête que l’auteur nous propose ici va mettre au jour tous ceux d’Hattie mais pas seulement. Elle est menée par Del, le shérif, ami du père d’Hattie, qui l’a vue grandir et s’est laissé lui aussi abuser par ses nombreux rôles. Il se sent donc particulièrement concerné par cette enquête et veut à tout prix coffrer l’assassin. Les chapitres alternent entre son enquête et des flashbacks de la vie de deux autres personnages : Hattie elle-même bien sûr, mais aussi Peter, son professeur d’anglais, un citadin échoué là pour suivre son épouse venue s’occuper de sa mère malade.

Une construction assez classique, mais qui fonctionne parfaitement et qui va nous permettre de reconstituer les derniers mois de la vie d’Hattie. Adolescente mal dans sa peau, elle est incapable d’assumer qu’elle rêve d’une vie à l’opposé de celle qu’elle mène. Très douée, elle se transforme à volonté et manipule tout son entourage d’une main de maître : “Elle avait plusieurs personnalités, c’était la seule explication. Elle était dangereuse, calculatrice, diabolique et… brillante.” De son côté, Peter est malheureux. Il ne se sent pas à l’aise dans la maison de sa belle-mère, encore moins dans cette petite ville, et s’éloigne chaque jour un peu plus de son épouse. Pour ne pas sombrer, il se raccroche à la littérature et au théâtre et c’est par ce biais qu’il va entrer dans la vie de Hattie.

Je vous vois venir, vous êtes en train de vous dire que c’est une banale histoire de sexe. Et bien, en réalité, pas tant que ça ! L’auteur nous propose un récit plus complexe, truffée de fausses pistes, et je suis tombée dans le panneau en imaginant un coupable qui n’était pas le bon. Un roman qui appelle à la réflexion, sur plusieurs sujets graves, et qui vous fera passer un chouette moment de lecture. Rendez-vous en librairie dès le 21 Mars pour le découvrir !

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Qui je suis, de Mindy Mejia
Editions Fayard Mazarine (2018) - 400 pages - Support numérique - Littérature contemporaine

Hattie Hoffman a passé sa vie à jouer de nombreux rôles : la bonne élève, la bonne fille, la bonne petite amie. Mais Hattie rêve d’autre chose, quelque chose de plus intense… et qui se révèle extrêmement périlleux. Lorsqu’on découvre son corps sauvagement poignardé, une redoutable onde de choc traverse la ville de Pine Valley. Très vite, il apparaît que Hattie entretenait une relation secrète, hautement compromettante et potentiellement explosive. Quelqu’un d’autre était-il au courant ? Et dans ce cas, jusqu’où cette personne était-elle prête à aller pour mettre fin à cette relation ? Riche en rebondissements, Qui je suis retrace une année de la vie d’une jeune femme dangereusement fascinante, au cours de laquelle surgissent les secrets les plus sombres d’une petite ville, tandis que Hattie se rapproche peu à peu de sa mort. Suggestif et tranchant, ce roman examine la frontière entre l’innocence et la culpabilité, l’identité et la duperie. L’amour conduit-il à la découverte de soi… ou à la destruction ?

Site de l'auteur : http://mindymejia.com/

4 commentaires:

  1. Coucou :)
    Je me le note, c'est typiquement le genre de roman qui devrait me plaire... merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Julie ! J'espère qu'il te plaira alors ! Bises.

      Supprimer
  2. Une lecture que j'ai adorée ! Difficile pour moi de le reposer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! J'ai lu une ou deux chroniques assassines, mais j'ai passé un très chouette moment avec ce livre. Merci d'être passée par ici, Cassandre.

      Supprimer