mercredi 29 novembre 2017

Origines : Le songe maudit, de P. MacSpare et O. Peru


On se retrouve aujourd’hui avec le préquel d’une saga que j’ai commencée au tout début du blog. Je me souviens que la chronique du premier tome des Haut-Conteurs était l’une de mes toutes premières, ce qui ne nous rajeunit pas puisque eTemporel fêtera ses sept ans au mois de janvier ! A propos du temps qui passe, c’est en 1178 que Patrick MacSpare nous emporte cette fois, durant l’adolescence de la jeune Mathilde. Souvenez-vous, nous avions découvert la Patiente en tant que maître de Roland Cœur de Lion, nous la découvrons ici en tant qu’élève de Corwyn !

A l’écriture cette fois, le seul Patrick MacSpare, mais les caractéristiques qui ont fait le charme de cet univers sont bel et bien présentes. L’atmosphère pour commencer, avec cette caste d’érudits nomades qui arpentent l’Europe du douzième siècle, offrant des contes en échange d’un repas et d’un lit. L’intrigue ensuite, qui se déploie à nouveau entre quête initiatique et enquête peuplée de créatures étranges. Les personnages enfin, que l’on a quasiment tous rencontrés plus âgés dans la saga et que l’on redécouvre avec plaisir. C’est une lecture pleine de nostalgie que l’auteur nous propose ici, en définitive.

Beaucoup s’attendaient à ce que ce préquel évoque les origines de l’Ordre Pourpre, et comment le leur reprocher, étant donné le titre ! Pourtant, c’est à peine le cas, mais c’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé Mathilde. Elle est assez différente de celle qu’on a connue dans la saga, déjà déterminée mais sans doute un peu moins froide et surtout plus impulsive, moins patiente contrairement à ce que son surnom pourrait laisser croire. Une adolescente pressée de partir à l’aventure et de vivre sa vie de Conteuse, en somme. Mais ce qu’elle va vivre risque bien de la calmer un peu, pour peu qu’elle s’en souvienne !

Petit bémol du côté de l’intrigue, dont la construction m’a semblée très - trop - semblable à celle des tomes précédents de la saga. J’attendais un peu de renouvellement mais je suis restée sur ma faim. La découverte de Bagdad dans ces années-là était très sympathique, mais les trois intrigues qui convergent finalement avaient un air de déjà-vu, et elles ne m’ont pas réellement passionnée. En dehors quand même des réponses très attendues à certaines questions comme par exemple quelles sont les origines de l’ordre des Haut-Conteurs ou pourquoi Mathilde déteste-t-elle tant Mots-Dorés ?

Un roman très accessible, qui plaira sans aucun doute aux plus jeunes. Des personnages très bien construits et attachants, une atmosphère et un univers dépaysants, mais un petit air de déjà-vu du côté de l’intrigue pour qui à déjà lu toute la saga. Je remercie néanmoins Babelio et les éditions Scrineo pour cette opportunité.

Note : ★★★☆☆

Plus d'informations

Les Haut-Conteurs, tome 0 : Origines, le songe maudit, de Patrick MacSpare et Oliver Peru
Editions Scrineo (2017) - 304 pages - Support papier - Ados et YA

1178. Mathilde a seize ans et son apprentissage de Haut-Conteuse s'achève. Elle est alors confrontée à un premier drame : deux Haut-Conteurs ont été assassinés par l'un des leurs. La jeune femme et son professeur, Corwyn le Flamboyant, sont bien résolus à arrêter l'assassin. Mais le témoignage d'un pèlerin les envoie bientôt jusqu'à Bagdad où dormiraient les secrets du Livre des Peurs, un ouvrage mystique, et de l'Ordre Pourpre, la caste des Haut-Conteurs. Entre oasis hantée et ziggourat spectrale, cette quête se révèle plus dangereuse que prévu. Mathilde saura-t-elle entendre l'incroyable vérité ? Son destin de Haut-Conteuse est en marche.

Sites des auteurs : https://mcspare.wordpress.com/ et http://www.olivierperu.com/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire