vendredi 15 septembre 2017

La clé d'Oriane, de Leslie Héliade


On se retrouve aujourd’hui avec la chronique d’un ouvrage autoédité de Leslie Héliade, intitulé La clé d’Oriane. L’histoire d’une jeune femme accro aux jeux vidéo qui, suite à une soudaine rupture avec son petit ami, voit un jour débarquer dans son appartement un personnage du dernier jeu à la mode. Elle est seule à le voir, et il prétend avoir besoin de son aide. Alors hallucination due aux anxiolytiques ou phénomène extraordinaire et inexpliqué ? That’s the question !

Oriane est dessinatrice de bandes-dessinées, elle a vingt-six ans et vient de se faire plaquer. On fait sa connaissance dans des circonstances difficiles, et si l’auteur exprime bien le désarroi de cette jeune femme qui s’attendait presque plus à une demande en mariage qu’à se faire larguer, elle n’en fait pas non plus le cœur de son histoire et heureusement. Elle s’en sert uniquement de toile de fond pour justifier l’état d’esprit déplorable dans lequel se trouve son héroïne au moment où Serrure, voleur roublard et charismatique du jeu vidéo auquel elle joue, entre dans sa vie.

Leslie Héliade développe particulièrement bien les doutes à la fois de son héroïne, et de son entourage, à la mention de l’existence de cet homme invisible qu’est Serrure. Oriane elle-même s’interroge plus d’une fois sur sa santé mentale, sa colocataire est persuadée qu’elle subit les effets secondaires des médicaments qu’elle prend pour surmonter la dépression qui la guette et les autres, ceux qui ne la connaissent pas, pensent avoir à faire à une menteuse, tout simplement. Cet aspect du roman est une belle réussite.

Ce que j’ai moins aimé en revanche, c’est la prévisibilité de l’histoire, le côté cliché des personnages, d’Oriane en particulier, et le manque de crédibilité de certaines situations. En effet, l’explication du pourquoi du comment Serrure se retrouve soudain dans la tête d’Oriane m’a paru un peu téléphonée, tout comme la solution finalement adoptée pour résoudre le problème. C’est sans réelle surprise, et tout était clair dans mon esprit après quelques pages à peine. Dommage et décevant…

Concernant Oriane elle-même, pourquoi en faire une jeune femme gothique ? Est-ce à dire que les dessinateurs de bandes-dessinées sont tous des gothiques ou des geeks ? Ce genre de particularité à l’emporte-pièce m’a laissée un peu dubitative, tout comme certains traits de caractère de Serrure mais ces derniers s’expliquent mieux par le fait qu’il s’agit d’un avatar. Enfin, la légèreté du ton est certes agréable, mais à la longue, les déguisements de l’héroïne, ses gaffes et son impulsivité lui font perdre une partie de sa crédibilité. Rentrer, deux fois, aux soins intensifs à quatre pattes pour ne pas se faire repérer du cerbère à l’entrée, mouais…

Finalement, cela nous donne une histoire ‘pop‘ qui amusera nos ados mais ne laissera probablement pas un souvenir impérissable à leurs parents. Cela étant, le texte comme le fichier ePub sont soignés, la plume agréable et l’histoire actuelle. Pour inciter les accros aux consoles à la lecture !

Note : ★★★☆☆

Plus d'informations

La clé d'Oriane, de Leslie Héliade
Auto-édition (2017) - 201 pages - Support numérique - Ados & YA

Oriane est une dessinatrice talentueuse. Elle tente de se remettre d'une rupture difficile en s'adonnant à sa passion, les jeux vidéo en ligne. Mais lorsque le héros sort de l'écran, le virtuel se mêle au réel, la fantasy à la science-fiction, et tout est bouleversé... Bien malgré elle, l’héroïne se trouve entraîné dans un thriller haletant qui fait hurler de rire à chaque page !

Site de l'auteur : http://www.leslieheliade.com/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire