mardi 29 août 2017

Une flamme dans la nuit, de Sabaa Tahir


Parfois, je m’interroge. Je me demande ce qui peut bien me pousser à piocher dans la bibliothèque de mon fils et continuer à lire des romans jeunesse dont je sais que sept à huit fois dix, ils me décevront. A cause d’une intrigue un peu trop simpliste, de ficelles trop apparentes, de personnages trop creux ou encore de ce fichu triangle amoureux dont la grande majorité des auteurs semblent incapables de se passer… Et puis parfois, je tombe sur une petite pépite, et alors j’oublie toutes mes interrogations !

J’avais adoré Une braise sous la cendre, de Sabaa Tahir, en particulier l’univers développé par l’auteur et le dynamisme de son récit. Pour cette suite, intitulée Une flamme dans la nuit, je craignais un peu la « malédiction du second tome » qui veut que, la surprise envolée, il ne reste souvent qu’une nostalgie que l’on peine à satisfaire. Et bien j’avais tort ! On retrouve Laia et Elias alors qu’ils fuient Blackcliff et c’est l’occasion pour Sabaa Tahir de nous faire découvrir d’autres pans de son univers, notamment celui des tribus du désert, ou encore la terrifiante prison de Kauf et ses malheureux prisonniers. On découvre d’autres peuples, d’autres coutumes, d’autres légendes et c’est passionnant.

Ce deuxième tome aborde aussi les jeux de pouvoir entre l’Empereur, la Commandante, le Semeur de Nuit et la Pie de Sang. Apparaît également un tout nouveau personnage, fascinant, l’Attrapeuse d’Âmes. L’intrigue se complexifie au fur et à mesure que l’univers s’approfondit, les personnages gagnent en consistance, ils sont tenus de faire des choix, bons ou mauvais, qui les forgent, les font évoluer. L’auteur ne les ménage pas, c’est le moins que l’on puisse dire. Les seconds rôles eux-mêmes réservent bien des surprises. La plume de l’auteur n’a rien perdu de son dynamisme et de son attrait, si bien qu’on se retrouve accroché à son livre comme une bouée au beau milieu de l’océan. Pas moyen de le lâcher !

Laia réussira-t-elle à arrêter le Semeur de Nuit ? Elias à quitter le Lieu d’Attente ? Hélène à préserver l’Empire ? Le troisième tome n’est pas annoncé, en version originale, avant le mois d’avril 2018. Autant dire qu’en France, nous ne sommes pas encore près d’avoir la suite entre les mains ! L’attente sera longue pour découvrir ce que la guerre en approche réserve à nos trois amis… Et au passage, un grand merci aux éditions Pocket Jeunesse qui, grâce à la qualité de leurs histoires, incitent encore et toujours mon fils de 15 ans à la lecture !

Note : ★★

Plus d'informations

Une Braise sous la Cendre, tome 2 : Une flamme dans la nuit, de Sabaa Tahir
Editions Pocket Jeunesse (2016) - 541 pages - Support papier - Ados & YA

Une flamme dans la nuit emmène les lecteurs au cœur de l'Empire, alors que Laia et Elias se dirigent tant bien que mal vers le nord pour libérer le frère de Laia des horreurs de la prison de Kauf. Pourchassés par les soldats de l'Empire, manipulés par la Commandante, et hantés par leurs passés, Laia et Elias doivent être plus rusés que leurs ennemis et se confronter à la traîtrise de leurs propres cœurs. Dans la cité de Serra, Helene Aquilla se retrouve liée à la volonté du sadique nouveau leader de l'Empire, Marcus. Lorsque sa loyauté est remise en question, Hélène doit accepter une mission pour faire ses preuves - une mission qui, au contraire, pourrait bien la détruire.

Site de l'auteur : http://sabaatahir.com/

4 commentaires:

  1. Voilà, si jamais je me lance, je serai donc confiante! Merci pour ce bel avis, car moi aussi, j'évite maintenant le Jeunesse, si je sais qu'il y a le triangle amoureux... Je vais sans doute attendre la sortie de a trilogie, comme ça je me fait tout d'un coup....
    Biz, Stelphique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention, le triangle amoureux est bel et bien présent ! ^^ Mais ici, je ne l'ai pas trouvé trop présent, et il ne m'a pas dérangée. Bonne lecture et merci de ton passage, Stelphique ! Bises.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Moi aussi ! J'espère qu'on l'aura en France en fin d'année prochaine. :-)

      Supprimer