mercredi 22 juin 2016

Villes étranges, de Chris Mallory


Villes étranges est un petit recueil composé des trois excellentes nouvelles de Chris Mallory éditées aux éditions du 38 : Jours étranges, un texte de science-fiction assez classique où une petite communauté rurale doit faire face à une menace extraterrestre, Les enfants du dôme, dans laquelle on suit la rébellion de deux jeunes gens envers une société sous le contrôle d'une intelligence artificielle qui régule la vie de chaque humain, et aujourd’hui Chaos temporel. Alors bien sûr, si vous avez déjà lu les deux précédentes nouvelles de l’auteur, ce recueil fait un peu redondance. Pour les autres, c’est un vrai petit bijou.

Jours étranges et Les enfants du dôme ayant toutes deux été précédemment chroniquées ici, c’est donc de Chaos temporel que nous allons essentiellement parler. C’est l’histoire d’un physicien prénommé Brian Fox, renvoyé de l’université où il menait ses recherches pour avoir eu une liaison avec la fille du doyen. Jusqu’à ce que ce dernier se voit contraint de le rappeler pour étudier un effrayant phénomène : au nord du campus, les ruines d’une résidence universitaire encore à construire viennent brusquement de se matérialiser. Dès lors, notre scientifique va s’engager dans une véritable course contre un temps complètement détraqué pour comprendre ce qui se passe et surtout trouver comment remédier au problème.

Le principal attrait de cette nouvelle réside probablement dans le caractère de son héros. Fox est un homme d’âge mûr qui ne vit que pour deux choses : ses recherches et les femmes. Il a très mal vécu le fait de s’être injustement fait renvoyer pour avoir couché avec Daisy, la fille du doyen qui n’est pas loin d’avoir la moitié de son âge et dont, une fois n’est pas coutume, il était réellement tombé amoureux. Si bien qu’il vit l’appel au secours de ce dernier comme une revanche personnelle. Il se met en lumière à la moindre occasion et manie les répliques acerbes avec entrain, éclipsant en cela tous les autres personnages, que ce soit Daisy, son père ou encore la Présidente des Etats-Unis qui a l’air de s’être perdue au milieu de tout ça.

Le récit tourne entièrement autour de lui, il n’en est pas seulement le héros, il est le récit. Car le pourquoi du comment de l’apparition de ces ruines et la manière dont il va rétablir la situation apparaissent finalement comme bien secondaires. Ce qui permet d’ailleurs à l’auteur de ne pas s’enliser dans des histoires de voyage dans le temps et de paradoxe temporel, ni de nous noyer sous des termes scientifiques incompréhensibles par le commun des mortels. C’est un texte plein d’humour, à recommander pour les novices, à l’image de ce recueil très éclectique qui présente trois facettes bien différentes de la science-fiction. Une lecture tout à fait adaptée aux vacances d’été, en somme alors n'hésitez plus, évasion garantie !

Note : ★★★☆☆

Plus d'informations

Villes étranges, de Chris Mallory
Editions du 38 (2016) - 173 pages - Lu en format numérique - Nouvelles et Recueils

Rappelé après avoir été viré pour une histoire de fesses (celles de la fille du Doyen), le professeur Brian Fox, Prix Nobel de Physique Théorique, revient sur le campus d’Edgemont. Le Vieux Schnock, connu aussi sous le nom de Doyen, a besoin de sa science en matière de temps, et en vitesse. En une nuit, des ruines sont apparues au nord du campus. Le seul souci, c’est que ce sont celles d’une résidence universitaire… pas encore construite. Et dans quarante-huit heures, la Présidente des États-Unis débarque pour une petite sauterie. Fox va devoir faire appel à tous ses neurones pour résoudre ce léger problème de délitement du temps. Mais il se veut rassurant : au pire, cette petite brèche dans l’espace-temps engloutira la Terre et peut-être le système solaire, mais pas plus.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire