samedi 14 mai 2016

Les Enchantements d'Ambremer, de Pierre Pevel


On se retrouve aujourd'hui au cœur du Paris de la Belle Époque, dans Le Paris des Merveilles ! Une saga littéraire à cheval entre féerie et steampunk, commencée par Pierre Pevel bien avant Haut-Royaume, bien avant Les Lames du Cardinal, au début des années 2000 pour être exacte, lorsque Pierre était édité par les éditions Le Pré aux Clercs. Une saga malheureusement inachevée, jusqu'à ce que, l'an dernier, les éditions Bragelonne qui possèdent les droits de la majeure partie des œuvres de l'auteur nancéen, ne rééditent les deux premiers volumes mais surtout le troisième tome inédit !

C'est à l'occasion du challenge Mercure et roues crantées, organisé sur l'Imag'In Café, que je me suis lancée dans Les enchantements d'Ambremer. Le simple nom de Pierre Pevel sur une couverture suffit immanquablement à me faire dresser le nez, mais cette fois, les splendides couvertures réalisées par Xavier Collette pour chaque tome de la saga ont fini de me convaincre ! Comment résister, en effet ? Et c'est un univers réellement fascinant que l'auteur nous propose là. Messieurs en col dur et chapeau melon, femmes en corset et jupons, tacots rutilants, bienvenue à la Belle Époque ! Mais bienvenue aussi aux portes de l'OutreMonde, le royaume des fées qui déborde sur la capitale française, où la Tour Eiffel est bâtie dans un bois blanc comme neige, où des sirènes se baignent dans la Seine, des chats volent et des arbres philosophent.

On suit les aventures de Griffont, mage du Cercle Cyan, parfait gentleman né au XVe siècle mais ayant conservé l'apparence d'un homme d'une quarantaine d'années, entraîné bien malgré lui dans une drôle d'aventure qui lui fera croiser la route de gargouilles vivantes, d'une reine noire et de ses affreux disciples, mais aussi celle de sa femme, Isabel, dont il vit séparément. Tous deux forment un duo tout à fait charmant, qui m'aura plus d'une fois fait sourire. Ils s'aiment d'un amour profond, mais sont tout bonnement incapables de se supporter, sans parler de vivre ensemble. La plume allègre de l'auteur les rend juste délicieux ! Sans parler des multiples références à notre réalité qui viennent pimenter un récit tout à fait jubilatoire.

Je suis tombée sous le charme, c'est vrai, essentiellement de l'univers et des personnages, mais un petit peu moins de l'intrigue, qui comporte quelques longueurs dans sa première partie essentiellement. Ça part un peu dans tous les sens, et on se demande bien où l'auteur veut en venir. Sa plume a beaucoup évolué avec les années, c'est le moins que l'on puisse dire. Qu'on se rassure cependant, il savait déjà parfaitement où il voulait aller ! Bien qu'un peu confuse, son intrigue tient droit debout et tous les éléments de réponse à nos questions nous sont apportés. Une histoire à découvrir pour son univers et ses héros attachants, pour la gouaille de Pierre Pevel aussi, qui se régale visiblement à nous entraîner sur les traces de ses personnages.

Note : ★★★☆

Plus d'informations

Le Paris des Merveilles, tome 1 : Les Enchantements d'Ambremer, de Pierre Pevel
Bragelonne (2015) - 382 pages - Lu en format numérique - Fantasy


Paris, 1909. La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes... et une ligne de métro relie la ville à l'OutreMonde, le pays des fées, et à sa capitale Ambremer. Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du Cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d'enquêter sur un trafic d'objets enchantés, il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. L'affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers : un puissant sorcier, d'immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l'association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien...

8 commentaires:

  1. J'ai la trilogie depuis peu, et je pense m'y atteler très bientôt!!!!Tu donnes bien envie en tout cas!!!!;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira, Stelphique ! Son écriture a bien évolué depuis lors, mais c'est sympa quand même. Bonne lecture.

      Supprimer
  2. Voilà qui a l'air alléchant! La couverture est vraiment magnifique, et ça fait un moment que j'ai envie d'essayer du Pierre Pevel (même si j'ai bien noté que tu disais que ce n'est pas son meilleur).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas mon préféré, disons, c'est un genre un peu particulier mais on retrouve bien sa manière de rendre les histoires épiques et dynamiques. J'espère qu'il te plaira si tu le lis ! :-)

      Supprimer
  3. Ah ! j'adore cet auteur et je n'ai pas pris le temps de lire cette série, j'ai cru que c'était du jeunesse, très jeunesse, il s'avère que finalement non, alors je vais m'empresser de le rajouter dans mes lectures prioritaires ! bises et merci de ce bel avis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du jeunesse, non, je ne dirais pas ça, mais ça reste une lecture légère et sans prise de tête ! Tente, tu m'en diras des nouvelles. ;-)

      Supprimer
  4. Je suis d'accord sur une certaine faiblesse de l'intrigue mais en ce qui me concerne ni les personnages, ni l'univers n'ont réussi à nuancer ma déception.
    Je crois bien que je n'aime pas l'intervention de figures fantastique dans le monde "moderne"....je ne sais pas si on peut parler de Fantasy urbaine, ici mêlé à un univers steam punk (Qu'en penses-tu?)...Bref, ça fait longtemps que je l'ai lu mais je me souviens ne pas avoir été séduite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant, c'est en partie ce qui m'a séduite !

      Supprimer