jeudi 26 mai 2016

Demain attendra, de Isabelle Fourié


On se retrouve aujourd’hui avec la chronique d’une nouvelle web-fiction d’Isabelle Fourié, un auteur dont j’ai découvert la plume en fin d’année dernière à l’occasion d’un appel à textes dont l’objectif était de revisiter le conte de Peau d’âne. Son texte prenait place dans le bayou à la Nouvelle-Orléans où, par l’intermédiaire du vaudou, Peau d’Âne investissait le corps d’une libellule pour échapper à l’union qu’on cherche à lui imposer. J’avais beaucoup aimé, c’était tout à la fois poétique, mystérieux, romantique et drôle, et cela m’avait bien évidemment incitée à découvrir d’autres écrits d’Isabelle.

C’est chose faite avec Demain attendra, un récit de science-fiction, qui mêle habilement les codes du space opera à ceux de la fantasy. La première partie s’attache aux pas de Kalena, jeune fille possédant un don de guérison, pour lequel elle a été, toute petite, arrachée à sa famille par le Pouvoir Central. Après avoir passé seize ans au Cloître, à apprendre à développer ses facultés, elle doit s’acquitter des terribles tests d’aptitude de niveau 1 pour devenir Novice, mais elle ne rêve que d’une chose, fuir le Pouvoir Central et retrouver sa liberté. On la découvre en compagnie de sa sœur, Ethna, qui l’a accompagnée au Cloître en tant que simple Préceptrice, un bien joli mot derrière lequel se dissimule un statut de simple servante. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les relations entre les deux sœurs sont tendues.

Dans la seconde partie, on fait connaissance avec un équipage, personnel de navigation à bord de l’Agricole. La Terre n’est plus une planète habitable, si bien qu’une poignée d’hommes et de femmes, regroupés sous le nom de Résistance, se sont exilés à bord de l’Arche, une flotte à la recherche d’une planète vierge où l’humanité pourrait se réimplanter. L’Agricole fournit les vivres de l’ensemble des exilés, mais il dissimule aussi un véritable trésor, caché dans l’aquarium. Patrick O’Comara est pilote à bord de ce vaisseau, mais il n’a pas l’intention d’y moisir. C’est la raison pour laquelle, en compagnie de Daniella, sa navigatrice, et de Marcel, son navigateur, il accepte une mission un peu particulière : aller voler sur Terre une cargaison de vers géants indispensables à la culture dans l’espace.

Alors vous vous en doutez bien sûr, Kalena et Patrick ne vont pas tarder à faire connaissance. C’est assez prévisible, il faut bien le reconnaître, d’autant plus que le synopsis nous en apprend déjà beaucoup. Mais la plume de l’auteur est vraiment agréable, et son univers très bien construit. La détermination de Kalena, la manière dont elle réagit à la jalousie de sa sœur, son Don tout autant que sa vie au Cloître, tout cela est bien mystérieux et passionnant. Et si les premiers chapitres concernant Patrick m’ont un peu moins emballée, cela a davantage trait au caractère très imbu de lui-même du personnage qu’à l’intérêt de ses aventures. A l’issue de ces deux premières parties, j’ai bien hâte d’assister à la rencontre de ces deux héros, et de découvrir comment elle va sans doute bouleverser leurs vies.

Une fiction qui sent bon l’aventure, et qui a su me charmer à la fois par son univers, son intrigue et son héroïne. Je vous engage vraiment à découvrir les écrits d’Isabelle Fourié sur Le Conteur, son imagination fourmillante, et sa perpétuelle gentillesse. Un auteur à suivre, assurément.

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Demain attendra, de Isabelle Fourié
Lu sur Le Conteur (2016) - 10 chapitres disponibles - Lu en numérique - Science-fiction


Kalena Davenport ne rêve que d'une chose : fuir le Pouvoir Central et échapper à son Don. Si une seule Novice doit un jour s'échapper, ce sera elle. À seize ans et bien que très douée, Kalena se rendra vite compte que le fait d'avoir rejoint l'Arche et par là même la Résistance, ne l'épargnera pas pour autant.

Site de l'auteur : https://fourieisabelle.wordpress.com/

2 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour cette chronique qui m'a beaucoup touchée et surtout fait très plaisir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien, je suis toujours heureuse de relayer mes lectures préférées !

      Supprimer