mercredi 22 janvier 2014

Le cimetière des histoires perdues

Lu en numérique !

Présentation

Titre : Le cimetière des histoires perdues
Auteur : Frédéric Mars

Année de 1ère parution française : 2013
Appartient au cycle : Les Écriveurs

Lu au format : PDF, 267 pages
Aux éditions : Ouvrage auto-édité

Quatrième de couverture

Lara Scott, 15 ans, vit sur l'île de Hometone, une île du Pacifique nord qui ne figure sur aucune carte ni relevé satellite. Là, vit dans le plus grand secret une communauté d'enfants et d'adolescents qui accomplit la plus incroyable des missions : écrire l'histoire de l'humanité toute entière, la vie de chacun d'entre nous, telle qu'elle va bientôt se dérouler. Leur nom ? Les Ecriveurs ! Mais de ce pouvoir immense découle des luttes intestines dantesques, que Lara va tenter de résoudre.

Ma chronique

C’est avec une immense surprise que j’ai découvert en fin d’année dernière que le second volume des aventures de Lara dans Les Ecriveurs serait un ouvrage auto-édité. Frédéric Mars est un auteur que j’avais découvert et apprécié avec son formidable Non-Stop et qui, plus récemment, avait su me surprendre avec Le manuel du serial killer. Quelle n’était pas ma déception de constater que, dans un premier temps, ce nouvel opus ne serait disponible qu’en numérique sur Amazon Kindle ! Et ma Kobo, alors ? Heureusement, tel un preux chevalier, l’auteur en personne s’est manifesté pour me proposer un petit partenariat, et c’est avec un bel enthousiasme que je me suis lancée dans Le cimetière des histoires perdues.

On retrouve notre héroïne là où on l’avait laissée, et dans la même situation : interdite d’Ecrire, à cause de son excursion à l’extérieur de Hometone et de sa prise de contact avec une de ses Ecrits, la jeune Emilie Dickens, mais surtout toujours à la recherche de réponses quant à la disparition de sa mère. Et une fois de plus, cette quête va les mettre en danger, elle et ses amis, car le méchant de l’histoire, ¿, est lui aussi de la partie.

J’aime cet univers, son originalité. L’idée qu’une entité supérieure manipule nos vies n’a rien de bien nouveau, mais que cette entité soit un adolescent en proie à ses hormones est déjà nettement plus effrayant ! Car c’est bel et bien ce qu’est Lara, une adolescente qui n’a rien de foncièrement mauvais, mais obstinée, impulsive, pas toujours consciente des conséquences que ses actes peuvent avoir sur autrui. Et malgré la course contre le temps qui se joue à travers les 700 merveilles, l'auteur a pris le temps de la faire évoluer dans Le cimetière des histoires perdues, de prendre un peu de plomb dans la tête, comme on dit.

C'est une histoire agréable à lire, pleine de suspens et de révélations. J'ai un petit peu regretté de ne pas en apprendre plus sur le cimetière en lui-même et sa raison d'être, ou encore sur le mystérieux ¿, mais j'ai apprécié le dynamisme de ce récit, j'ai adoré voyager avec Lara de merveille en merveille, ou encore découvrir les luttes d'influence au cœur de la cité des Ecriveurs, ou la manière dont s'éveille la conscience de certains Ecrits. C'est un roman qui saura plaire au public auquel il est destiné : les adolescents. En ce qui me concerne, j'ai bien hâte de découvrir la suite car beaucoup de choses restent à exploiter.

Pour lire Le cimetière des histoires perdues, ça se passe pour le moment ici, en attendant une diffusion plus large en version électronique, et éventuellement papier.

Note : ★★★★☆

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire