mercredi 14 août 2013

Sérum - Saison 1, épisode 6

Lu en numérique !

Présentation

Titre : Sérum - Saison 1, épisode 6
Auteur : Henri Lœvenbruck & Fabrice Mazza

Année de 1ère parution française : 2012
Appartient au cycle : Sérum, saison 1, épisode 6

Lu au format : Poche, 216 pages
Aux éditions : J'ai Lu

Quatrième de couverture

1773 : Mesmer invente l'hypnose. 1886 : Freud invente la psychanalyse. 2012 : Draken invente le sérum. Quels ultimes mystères le passé d'Emily dévoilera-t-il au docteur Draken ? Lola Gallagher pénétrera-t-elle enfin les arcanes du complot international qui semble se jouer ? Combien de destins fracassés pour une injection de sérum ? La fin est proche mais rien ne vous préparait à cette issue ! Et vous ? Faites-vous confiance à vos souvenirs ?

Ma chronique

C’est non sans une certaine fébrilité que je me suis attaquée à ce sixième et dernier épisode de la saison 1 de la saga Sérum d’Henri Lœvenbruck et Fabrice Mazza. J’avais lu des tas d’avis favorables, et cru comprendre que ce final nous réservait de grandes révélations tout en exacerbant notre désir de voir paraître la saison 2. Il semble que certaines personnes se soient laissées emporter par leur enthousiasme, ou alors je n’ai pas tout compris à ce que je lisais, mais une chose est certaine : je n’ai pas été éblouie par les révélations, et c’est une réelle déception.

Alors bien sûr, depuis le temps, on s’est attaché aux personnages principaux comme secondaires de cette histoire, et c’est toujours un plaisir de les retrouver. Lola et ses déboires de mère-flic, Arthur et son obsession d’Emily, Détroit et son besoin compulsif de tout savoir… D’accord. Seulement puisqu’il est question de comparaison avec l’univers des séries télévisées, une saison, c’est un tout, même si les dernières secondes du dernier épisode nous laissent sur les dents en attendant la prochaine. Dans cet opus, le cliffhanger est bel et bien présent, mais la notion de tout, d’ensemble fini, a complètement disparu.

Ce qui nous laisse finalement assez frustrés. Les révélations promises n’ont pas eu lieu. Au contraire, on a le sentiment que plus on avance dans l’intrigue, plus les choses sont compliquées et plus la solution nous échappe. Le fait de mener l’enquête en même temps que les personnages fait partie intégrante de mon plaisir à lire des thrillers ou des polars. Dénicher des indices, faire des suppositions, élaborer des théories, s’apercevoir qu’on était sur la bonne piste ou mieux, qu’on était complètement à côté de la plaque, c’est passionnant ! Mais ici ce n’est pas vraiment possible parce que les choses nous sont trop hermétiques.

Mon sentiment sur cette lecture s’en retrouve très partagé. De bons moments, des duos sympathiques, deux révélations intéressantes, mais beaucoup trop de questions qui restent sans réponse et me rappellent Lost, une série qui n’en finissait plus et qui, à force de mystères, a fini par perdre toute crédibilité à mes yeux. Attention au début de la saison 2 qui sera sans doute décisif !

Note : ★★★☆☆

2 commentaires: