mercredi 30 mai 2012

Un type bien

Titre : Un type bien
Auteur : Dean Koontz

Cycle : Aucun - Tome : Aucun
Date de sortie : 18 avril 2012
EAN : 9782709630221

Présentation de l'éditeur :
Timothy Carrier a l’habitude, après le travail, de venir boire une bière dans la taverne de son ami ; il aime entraîner les clients excentriques dans des conversations amusantes. Mais ce soir, l’homme bizarre assis à côté de lui au comptoir prend Tim pour quelqu’un d’autre, et lui remet une grande enveloppe. « Dix mille maintenant. Le reste quand elle sera éliminée. »

L’inconnu quitte le bar en laissant la photo d’une jolie femme qu’il faut tuer, avec son adresse. Quelques minutes plus tard, un autre inconnu s’assoit à côté de lui. Cette fois, il s’agit d’un tueur à gages qui prend Tim pour l’homme qui l’a embauché. Tim Carrier, banal citoyen, se retrouve alors au cœur d’une mystérieuse affaire ; il est le seul à pouvoir sauver la vie de cette jeune femme innocente et arrêter le tueur. Pour cela, Tim devra trouver en lui l’altruisme, le courage, l’endurance, toutes ces qualités qui font de l’homme ordinaire un héros.

Ma critique :
Quand j'étais adolescente, je lisais régulièrement les romans de Dean Koontz. J'avais le sentiment d'avoir trouvé là un remède honnête à mon manque de Stephen King, quand j'avais tout lu de mon auteur préféré. Et puis, allez savoir pourquoi, nos chemins ont pris des directions diamétralement opposées, et ça faisait une éternité que je ne m'étais pas replongée dans une de ses histoires... Aussi, quand j'ai découvert Un type bien dans la liste des ouvrages proposés lors de la dernière opération masse-critique de Babelio, je me suis dit que c'était une excellente occasion de renouer avec cet auteur que j'avais tant aimé !

Cet ouvrage ne fait clairement pas partie des thrillers les plus sombres de Dean Koontz, même s'il est question d'un couple pourchassé par un tueur implacable et complètement fou. Cela relève plus du domaine du grand public, ce qui ne signifie nullement que je n'ai pas aimé, bien au contraire. Le style est très simple, sans phrase alambiquée ni fioriture, beaucoup d'action et, étrangement, de pudeur. Car ce type bien déteste occuper le devant de la scène, c'est un héros efficace, mais discret. Et pour toucher la corde sensible de notre héroïne, c'était pile poil ce qu'il fallait !

Un type bien est un huis-clos, un huis-clos haletant empreint d'une vraie touche humoristique. Les deux victimes, bien qu'atypiques, sont terriblement attachantes. Si l'action prédomine, l'auteur prend néanmoins le temps de nous les faire découvrir, et de les faire se découvrir, tout en douceur, tout en pudeur. Les dialogues sont jubilatoires et tendres, très réussis. Quant au grand méchant loup, psychologiquement sur la tangente, pour ne pas dire complètement dingue, il est ignoble au possible et fait un excellent pendant au couple qu'il poursuit. Alors bien sûr, certaines situations sont un peu faciles, mais je me suis laissée embarquer sans réserve.

Pour conclure, sans être le roman du siècle, Un type bien est un vrai bon moment de lecture. Des personnages plein d'humanité - pour ce qui est des deux pourchassés, en tous cas -, une mise en scène digne d'un cinéaste, et une intrigue qui, malgré quelques défauts, tient debout sans flancher. Je suis prête à re-signer quand vous voulez ! Un grand merci aux éditions JC Lattès et à Babelio pour cette belle découverte.

2 commentaires:

  1. Je me le suis acheté dernièrement car je suis une grande fan de Koontz dont j'achète les parutions chaque année. J'espère que j'aimerai celui-là car généralement je préfère ses romans qui ont une touche de fantastique.

    RépondreSupprimer
  2. Je m'attendais en effet à ce qu'il y en ait un peu ici, mais ce n'est pas le cas du tout.

    RépondreSupprimer