vendredi 13 avril 2012

Sérum - Saison 1, épisode 1

Titre : Sérum - Saison 1, épisode 1
Auteur : Henri Lœvenbruck & Fabrice Mazza

Cycle : Sérum - Tome : Saison 1, épisode 1
Date de sortie : 28 mars 2012
EAN : 9782290041741

Présentation de l'éditeur :
1773 : Mesmer invente l'hypnose. 1886 : Freud invente la psychanalyse. 2012 : Draken invente le sérum. Une injection. Sept minutes pour accéder au subconscient d'Emily Scott. Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques. Quelques jours pour empêcher le pire. Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?

Ma critique :
On peut effacer votre mémoire, pas votre passé. La nouvelle série de Henri Lœvenbruck et Fabrice Mazza, intitulée Sérum, s'inspire ouvertement des séries télévisées. Un projet innovant qui s'articule en trois saisons de six épisodes chacune, chaque épisode correspondant à un court roman d'environ 200 pages, publié au rythme de un par mois. Un concept assez original, et pour compléter l'expérience, les auteurs et leur éditeur proposent de nombreux bonus, comme des musiques d'ambiance, sur le site Sérum Online.

La première chose que j'ai envie de dire, c'est que le style est percutant. Des chapitres très courts, une écriture simple, sans fioriture, visuelle, qui va droit au but. Les points de vue s'enchaînent à un rythme effréné, de personnage en personnage, dynamisant une intrigue assez nébuleuse, de prime abord, même si c'est pleinement assumé. Fabrice Mazza est une référence française en matière d'énigmes, et je lui fais entièrement confiance pour maîtriser son sujet de bout en bout, mais en attendant...

Et bien en attendant, c'est tout le talent d'Henri Lœvenbruck qui s'exprime ! Parce que même si l'on ne comprend pas tout, les questions en suspens appellent des réponses, et il est extrêmement difficile de lâcher le bouquin tant on espère à chaque page un éclaircissement, même infime. Et à l'image de ce qui se fait dans les séries télévisées, le cliffhanger est extrêmement frustrant à la fin de ce premier épisode. La suite, vite ! Sauf que la suite, il va falloir attendre un mois pour y avoir accès. Tout le génie du projet est là, et l'histoire s'y prête parfaitement.

Les personnages sont modernes et on s'y attache facilement, c'est important dans ce genre de roman-série, où tout va à mille à l'heure. Malgré tout, on les sent très aboutis, chacun a son caractère, ses fêlures, son mystère. Au final, la seule chose qui m'a gênée, c'est de ne pas en avoir appris assez ! Mais j'imagine que c'était le but, n'est-ce pas ? Un ouvrage pensé pour être addictif, et je crois pouvoir affirmer que le pari est gagné. Un grand grand merci aux éditions J'ai lu, et en particulier à Elena, pour cette superbe découverte, et rendez-vous le 25 avril pour la suite !

2 commentaires:

  1. Sérum est certainement la série qui me fait le plus envie en ce moment, j'ai hâte de mettre la main dessus pour enfin découvrir cette addiction dont tout le monde parle, merci pour la chouette chronique :)

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas encore terminé la saison 1 mais aucun des épisodes que j'ai lus ne m'a déçue. Lance-toi !

    RépondreSupprimer