dimanche 25 juin 2017

No et moi, de Delphine de Vigan


Il n’est pas rare que je pioche dans la bibliothèque de mon fils. Nous partageons un amour de la fantasy que je lui ai sans doute inculqué dans ma frénétique recherche de thèmes qui pourraient l’amener à la lecture quand il était petit. Mais cette fois, c’est dans un de ses livres scolaires que je me suis lancée, le genre d’ouvrages avec lesquels j’ai généralement beaucoup de mal parce qu’il touche d’un peu trop près à la réalité, et que je ne lis pas pour lui être confrontée, surtout pas. Seulement voilà, Delphine de Vigan, j’en entends parler depuis longtemps, et j’avais envie de la découvrir.

Comme je m’y attendais, No et moi est une histoire touchante et très bien écrite. On s’intéresse à Lou, une jeune fille surdouée de treize ans, scolarisée au lycée en classe de seconde où elle ne se sent bien évidemment pas à sa place. Quoi d’étonnant ? Lou a deux ans de moins que ses camarades et même si elle leur est intellectuellement supérieure, son corps reste celui d’une enfant. Elle n’a pas les mêmes préoccupations qu’eux, elle se pose sans cesse des questions sur tout un tas de choses existentielles, comme le point commun entre les plats surgelés, le sens de rotation de la langue quand on embrasse ou encore le fait que l’on soit capable de prouesses technologiques alors qu’on laisse des gens dormir dans la rue.

Lou adore se rendre à la gare pour observer les gens, leurs émotions lors des départs ou des retours. C’est à cette occasion qu’un jour, elle fait la connaissance de No, jeune sans-abri de dix-huit ans. Leurs deux vies n’ont absolument rien en commun, mais c’est avec une sensibilité désarmante que Lou va apprivoiser son aînée et se mettre en tête de l’aider. S’ensuit une très belle histoire d’amour et d’amitié, avec les mots de cette surdouée qui enchaîne les phrases à très haut débit. Cela parle de différence, de tolérance, de solitude aussi. Lou se bat, de toutes ses forces, pour changer l’ordre des choses, mais mon regard d’adulte qui a depuis longtemps perdu certaines illusions, devine aisément que cela va mal tourner parce que malheureusement, les choses ne sont pas si simples.

C’est une très belle histoire que j’ai adorée et détestée tout à la fois. J’étais conquise par l’idéalisme de cette petite Lou et en même temps terrifiée à la perspective qu’elle ne le perde ce qui, je le craignais, ne pouvait manquer d’arriver. Le sujet est difficile, très sombre et Lou est un petite lueur d’espoir dans une imposante masse de ténèbres. La réalité l’a soufflée… Un récit plein d’humanité et de justesse mais qui fait mal, un roman dont on ne ressort pas indemne.

J’ai marché en regardant droit devant moi, je connaissais le chemin, quelque-chose venait de m’arriver qui m’avait fait grandir.
J’aurais tellement préféré qu’il n’en soit rien...

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

No et moi, de Delphine de Vigan
Le Livre de Poche (2008) - 250 pages - Support papier - Littérature contemporaine

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri...

vendredi 23 juin 2017

La malédiction d'Ariane, de Rose P. Katell


Après plusieurs semaines passées dans l’incroyable univers de Brandon Sanderson, on se retrouve en cette veille de week-end dans celui de Rose P. Katell, auteur auto-édité assumé et confirmé. Avec La malédiction d’Ariane, c’est une incursion dans le monde des sorcières que Rose nous propose ici. Un agréable roman jeunesse aux saveurs épicées de magie, qui fait la part belle aux adolescents courageux et déterminés.

La malédiction d’Ariane, c’est l’histoire de Cassie, adolescente orpheline qui, depuis la disparition de ses parents, vit seule avec son frère aîné. Elle traîne son mal-être sur les bancs du lycée où elle s’ennuie au-delà de ce qui devrait être permis ! Un peu renfermée, elle n’a qu’une véritable amie, Laura, qui a su la soutenir aux moments les plus difficiles de sa vie. Mais à la veille de ses seize ans, voilà que resurgit un rêve qu’elle fait périodiquement depuis l’enfance dans lequel elle assiste, impuissante, au suicide d’un inconnu. Une voix la presse d’intervenir et de le sauver. Lorsque cet homme fait soudain irruption dans la vraie vie et qu’elle réalise être la seule à le voir, Cassie se rend compte que cela ne peut plus durer.

Voilà le point de départ de cette histoire. Les héroïnes des romans jeunesse ont tendance à me taper sur les nerfs, elles sont souvent capricieuses et persuadées de tout savoir sur tout. Des adolescentes dans toute leur splendeur, en somme ! Rassurez-vous, ce n’est pas du tout le cas de Cassie, elle est beaucoup plus nuancée que cela. Elle ne comprend bien évidemment pas ce qui lui arrive, et même si son premier réflexe est de se replier sur elle-même, elle sait faire preuve de suffisamment d’humilité pour accepter de l’aide. Celle de Logan pour commencer, un garçon de son lycée qu’elle n’avait jamais fréquenté ; celle de sa grand-mère ensuite, avec laquelle elle s’était pourtant brouillée ; et pour finir celle de Laura même si elle aurait préféré ne pas l’impliquer.

Cassie est clairement le personnage central du récit. Pourtant, ceux qui l’entourent sont également plutôt bien construits, de son frère aîné Miguel à Logan en passant par sa grand-mère. Petit bémol peut-être à propos de Laura, que j’aurais aimé découvrir plus avant, mais c’est juste histoire de trouver quelque-chose à redire ! Malgré certains thèmes assez récurrents à la littérature adolescente, comme le deuil, l’amour et l’amitié, Rose fait preuve d’originalité en bâtissant son récit à cheval entre le monde des rêves et le nôtre. La malédiction d’Ariane est un roman qui se lit très vite, presque d’un seul souffle. C’est plaisant et la balade, un poil prévisible, se révèle néanmoins distrayante et agréable. Un ouvrage que je recommande bien volontiers pour agrémenter votre été !

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

La malédiction d'Ariane, de Rose P. Katell
Auto-édité (2017) - 376 pages - Support numérique - Ados & YA

Cassie a un secret. Depuis la mort de ses parents, elle est hantée par un cauchemar. Chaque nuit ou presque, elle voit un homme se jeter sous un train et entend une mystérieuse voix l’implorer de lui venir en aide. Hélas, elle n’y parvient jamais… Jusque-là sans conséquence, ce rêve prend une tout autre réalité quand le train qui amène sa grand-mère, avec qui elle s’est brouillée par le passé, se révèle être celui qui percute cet individu. Les choses se compliquent encore plus quand Cassie réalise qu’elle seule a assisté à l’incident et qu’il n’y en a aucune trace. Incapable d’oublier ce qu’elle a vu, intriguée par sa grand-mère qui semble au courant pour son cauchemar, elle décide d’enquêter. Qui est cet homme ? Pourquoi est-elle la seule à pouvoir le voir ? Et que sait exactement sa grand-mère ? Autant d’énigmes qu’elle va s’efforcer de résoudre.

Site de l'auteur : http://rose-p-katell.eklablog.com/

lundi 19 juin 2017

Le livre des Radieux, tome 2, de Brandon Sanderson


On se retrouve aujourd’hui avec la suite et fin du Livre des Radieux, de Brandon Sanderson. Le premier tome, lu tout récemment, a été un véritable coup de cœur, et le second s’avère tout à fait à la hauteur de son prédécesseur. Le fait d’avoir enchaîné les deux m’a en outre permis de m’immerger plus avant dans cet univers et cette flamboyante épopée, et j’ai réellement passé d’excellents moments de lecture. Coup de cœur garanti !

Contrairement à La voie des rois, qui servait un petit peu d’introduction à cette histoire tellement vaste que la tête m’en tourne, le rythme est assez soutenu dans Le livre des Radieux, et en particulier dans cette deuxième partie. On va de révélation en révélation, on a le sentiment d’enfin tout comprendre à ce que l’auteur avait en tête. Ce n’est bien sûr que provisoire, puisque la fin soulève de nouvelles questions, mais c’est appréciable quand même. Les visions de Dalinar prennent enfin un sens et les destinées des différents personnages se révèlent au grand jour. On comprend mieux par exemple ce que sont les Lames d’Eclat et d’Honneur, et quel est le rôle des sprènes ou encore des Parshendis.

Du côté des personnages, on continue de suivre Kaladin, Shallan et Dalinar. Le premier va devoir surmonter la haine qu’il éprouve pour Amaram, qu’il estime responsable de la mort de son jeune frère Tien. Sa transformation en Chevalier Radieux ne s’accomplira qu’à cette seule condition, et ce n’est franchement pas gagné, d’autant qu’il n’y est guère aidé. Shallan aussi va devoir affronter son passé, et accepter de laisser remonter les terrifiants souvenirs de la mort de sa mère lorsqu’elle était enfant. Quant à Dalinar... Seul contre tous ou presque, il va devoir faire un choix : se faire confiance ou renoncer définitivement. En fonction des circonstances, chacun évolue à son rythme et c’est vraiment passionnant à suivre.

Beaucoup de suspens dans ce second tome donc, ce qui en fait un livre terriblement addictif qui se dévore littéralement. A chaque nouvel écrit, Brandon Sanderson m’esbaudit un peu plus par la qualité de ses récits. C’est ici de la grande fantasy qu’il nous offre, une épopée où Honneur est le maître mot et qui saura transporter tous les amateurs de fantasy épique. Ne vous en privez pas, ce serait vraiment dommage ! Un immense merci au Livre de Poche pour cette formidable découverte.

Note : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Plus d'informations

Les Archives de Roshar, livre 2 : Le livre des Radieux, tome 2, de Brandon Sanderson
Editions Le Livre de Poche (2017) - 704 pages - Support papier - Fantasy

Szeth-fils-fils-Vallano, Avérite de Shinovar, était assis au sommet de la plus haute tour du monde. Les âmes de ceux qu'il avait assassinés se cachaient parmi les ombres. Elles chuchotaient pour lui. S'il approchait, elles hurlaient. Ses jambes pendaient dans le vide à une centaine d'étages au-dessus des montagnes. La tour était vide. Le côté est était une surface plate et abrupte qui donnait l'impression, de loin, d'avoir été taillée par une immense Lame d'Eclat. Des fenêtres en verre. La première fois qu'il avait visité cet endroit, il n'avait pas compris l'étrangeté de ces fenêtres-là. A l'époque, il était encore habitué à des tempêtes majeures plus modérées. Les choses étaient différentes dans ces terres maudites des marche-pierre. Ces terres haïssables. Ces terres habitées par le sang, la mort et les hurlements.

Site de l'auteur : https://brandonsanderson.com/

mardi 6 juin 2017

Le livre des Radieux, tome 1, de Brandon Sanderson


Je poursuis mon périple au sein des Archives de Roshar et c’est avec la première partie du Livre des Radieux que je vous reviens aujourd’hui. Un joli bébé de 896 pages que l’on dévore du début à la fin tant l’univers qui y est développé semble s’enrichir de chapitre en chapitre, tout comme l’intrigue d’ailleurs dont les enjeux ne cessent de croître. Une histoire d’honneur, de légendes et de magie, de jeux de pouvoir et de trahisons, une histoire de fantasy épique au sens premier du terme, un must. Un coup de cœur, en somme.

Bon, maintenant que j’ai annoncé la couleur, allons dans le détail. On retrouve les personnages principaux du tome précédent, Shallan, Kaladin et Dalinar, au cœur de cette grande guerre qui oppose les Aléthis et les Parshendis. Chacun d’entre eux est extrêmement complexe et travaillé, c’est un véritable plaisir de les suivre et d’observer la manière dont les événements les poussent à évoluer. Chacun possède sa propre histoire qui l’a forgé, ses secrets qu’il essaie à tort ou à raison de protéger, ses aspirations. Shallan en particulier se transforme véritablement dans ce tome, même si je dois reconnaître que pour le coup, elle m’est devenue moins sympathique. A contrario, l’évolution de Kaladin est sans doute un peu plus classique, mais il reste mon préféré, notamment grâce à sa relation avec Syl qui me fascine.

Malgré la densité et la richesse de cette première partie du Livre des Radieux, on sent bien que l’on n’en est qu’au tout début de l’histoire. Si l’auteur nous offre un certain nombre de révélations concernant les Parshendis, les Néantifères ou encore les Radieux et leur magie, les mystères sont encore nombreux et les découvertes à venir terriblement excitantes. Le plus extraordinaire réside peut-être dans l’aisance que possède Brandon Sanderson à faire du moindre détail un élément capital de l’intrigue ! Ainsi, aucun risque d’ennui, surtout quand on a déjà voyagé dans ses univers et que l’on sait qu’immanquablement, tout finit toujours par se recouper.

L’intrigue est assez lente, c’est vrai, mais l’auteur maîtrise clairement le rythme de son récit, et l’alternance des points de vue l’y aide bien. Il sait exactement à quel moment il doit lâcher l’information qui va relancer à coup sûr l’intérêt du lecteur. Même les intermèdes, qui concernent parfois des personnages qui nous sont encore inconnus, amènent des pistes ou des éléments de réponse. La dernière partie est addictive au possible et je me suis retrouvée à tourner la dernière page presque par surprise. La suite se trouvait heureusement dans ma PAL !

Un coup de cœur, un vrai ! Une fresque épique dont l’univers riche et dense est indéniablement l’un des points forts, une intrigue passionnante et complexe, des personnages attachants emportés dans une tourmente qui les oblige à se transcender... Pour les amateurs de fantasy, un cycle à ne surtout pas manquer. Un immense merci aux éditions Le Livre de Poche pour les fabuleux moments que j’ai passés avec ce livre. On se retrouve très vite avec ma chronique de la suite.

Note : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Plus d'informations

Les Archives de Roshar, livre 2 : Le livre des Radieux, tome 1, de Brandon Sanderson
Editions Le Livre de Poche (2017) - 896 pages - Support papier - Fantasy

Roshar, terre de pierres et de tempêtes. Des siècles ont passé depuis la chute des Chevaliers Radieux, mais leurs avatars, des épées et des armures mystiques qui transforment des hommes ordinaires en guerriers invincibles, sont toujours là. Au cœur des Plaines Brisées, Kaladin lutte depuis dix ans dans une guerre insensée. Dalinar, le chef d’une des armées, est fasciné par un texte ancien, La Voie des Rois. Au-delà de l'océan, la jeune Shallan apprend la magie et découvre certains secrets des Chevaliers Radieux...

Site de l'auteur : https://brandonsanderson.com/

mercredi 24 mai 2017

La voie des rois, tome 2, de Brandon Sanderson


On se retrouve aujourd’hui avec Brandon Sanderson, l’un de mes auteurs de fantasy favoris. Je l’ai découvert complètement par hasard il y a quelques années avec le premier tome de la saga Fils-des-Brumes, et depuis je ne l’ai pas quitté. Le roman dont il est question ici est sorti en 2015 mais c’est un véritable pavé et j’avais besoin de courage, et de temps également il faut bien le dire, pour me lancer. La suite est parue ce mois-ci aux éditions Le Livre de Poche. C’était l’occasion que j’attendais pour me lancer dans un mois Sanderson !

Les Archives de Roshar est, l’auteur le dit lui-même, l’œuvre de toute une vie. Plus qu’une saga ou un cycle, c’est une véritable épopée de fantasy épique annoncée sur dix tomes, qui lui tient tout particulièrement à cœur. Impossible pour moi de passer à côté, vous imaginez bien ! On y suit plusieurs personnages dont les destins convergent inévitablement, et comme souvent chez Sanderson, on prend son temps. La première partie de La voie des rois tenait lieu d’introduction. On découvrait le monde de Roshar dans toute sa complexité, ses us et coutumes, ses légendes mystérieuses, ses différentes formes de magie, et les personnages principaux bien sûr. La seconde partie, dont il est question ici, voit enfin les différentes intrigues s’entremêler.

Et malgré leur densité, leur complexité, elles sont réellement passionnantes ! Luttes de pouvoir, trahisons, retournements de situation, grandioses scènes de batailles - un poil longues à mon goût mais je sais que certains apprécieront -, tout y est pour faire de ce roman un must de la fantasy. L’auteur maîtrise parfaitement son histoire et la rend très addictive grâce à l’alternance entre les différents personnages. Ces derniers sont d’ailleurs très travaillés, qu’ils soient principaux ou secondaires. Ils évoluent tout au long du livre, les situations souvent difficiles leur imposant le changement. Attachants, ce sont des personnages hors du commun et pourtant pleins de charme, qui participent au fait que l’on est happé par cette histoire et la richesse de cet univers fascinant.

J’ai passé un excellent moment de lecture ! L’intrigue est dense, le rythme intense, l’univers riche et sa découverte fascinante. Le style de l’auteur est toujours aussi soigné et constitue un magnifique écrin à son imagination débordante. J’ai d’ores et déjà plongé dans la suite, et je peux vous dire que dès le départ, elle nous réserve une jolie surprise ! Lancez-vous !

Note : ★★★★★

Plus d'informations

Les Archives de Roshar, livre 1 : La voie des rois, tome 2, de Brandon Sanderson
Editions Le Livre de Poche (2015) - 655 pages - Support numérique - Fantasy

« Je me souviens des jours avant l'Ultime Désolation. Avant que les Hérauts ne nous abandonnent, et que les Chevaliers Radieux se retournent contre nous. Des jours où la magie était encore de ce monde, et l'honneur dans le cœur des hommes. Aujourd'hui nous surveillons quatre personnes. Le premier est un chirurgien qui est devenu soldat dans une guerre brutale. Le deuxième est un assassin qui pleure en tuant. La troisième est une jeune femme dont la robe d'étudiante abrite un cœur de voleuse et de traîtresse. Le dernier est un prince dont les yeux se sont ouverts sur le passé, tandis que son appétit pour la guerre décroît. Le monde changera. La magie des anciens jours sera de nouveau la nôtre. Ces quatre personnes sont la clé. L'un d'entre eux nous aidera. Et l'un d'entre eux nous détruira. »

Site de l'auteur : https://brandonsanderson.com/